Marie-Eve est une artiste qui tend à participer à des projets de nature variée. En plus de vingt ans d’expérience professionnelle, elle a pris part à des œuvres en danse contemporaine et classique, à des productions destinées pour le jeune public, ainsi qu’à des spectacles à grand déploiement. Elle a créé et dansé au sein des compagnies ; PPS Danse, Dave St-Pierre inc., le Théâtre Ébouriffé, 14 Lieux, José Navas/Compagnie Flak, La Parenthèse (France), Liberamae, QuébecIssime et Les Grands Ballets Canadiens de Montréal.

Parallèlement à sa carrière d’interprète, Marie-Eve développe un intérêt et une expertise en tant que directrice des répétitions et conseillère artistique. En perpétuelle quête de découverte, de raffinement et de bonification de ses expériences, elle crée des liens collaboratifs avec plusieurs créateurs, qui dans plusieurs cas, se sont renouvelés sur multiples productions. Cette complicité s’est affirmée, notamment avec David Rancourt et Pierre-Paul Savoie chez PPS Danse, Hélène Langevin et Audrey Bergeron chez Bouge de là, Érika Tremblay-Roy et Christophe Garcia au Petit Théâtre de Sherbrooke, Dave St-Pierre au sein de la compagnie du même nom, ainsi qu’auprès de TransThéâtre, du Schauspiel Frankfurt et du Cirque Éloize, Christophe Garcia au sein de la compagnie La Parenthèse / France-Québec, Anne Thériault pour Lorganisme et finalement, auprès de Deborah Dunn, pour Trial & Éros.

Depuis l’obtention de son diplôme en théâtre production de l’Option Théâtre du Collège Lionel-Groulx en 1983, Jocelyn Proulx a travaillé au sein de plusieurs compagnies de théâtre à titre de directeur technique ou de production. En 1984, il cofonde en compagnie de finissants de sa promotion, le Théâtre de l’Opsis. C’est au sein de cette compagnie et de multiples autres que, depuis, il assouvit sa passion pour la conception d’éclairage.

De 1988 à 2003, il oeuvrera, comme directeur technique et éclairagiste de tournée, pour diverses compagnies de théâtre, dont le Théâtre Petit à Petit, Les Deux Mondes compagnie de théâtre, le Théâtre Repère et la compagnie de danse O Vertigo.

De 2004 à 2014, il se pose à Montréal où il y occupera le poste de coordonnateur technique à la Maison Théâtre. Parallèlement à ce travail, il devient collaborateur multidisciplinaire pour la compagnie PPS Danse et retourne à ses « premières amours » comme éclairagiste au Théâtre de l’Opsis.

Depuis 2009, il enseigne à l’Option Théâtre du CÉGEP Lionel-Groulx les techniques de base de l’éclairage et , depuis  peu, il accompagne à titre de professeur ressource les étudiants en gestion et techniques de scène sur le plateau lors de la production de leurs spectacles.

Née à Dieppe (N.-B.), Chantal Baudouin découvre sa passion pour le mouvement par le biais de la gymnastique. C’est à l’âge de huit ans à l’École DansEncorps que Chantal suit ses premiers cours de danse. Durant son adolescence, elle fut membre de la Jeune Troupe DansEncorps.

Elle eu la chance de participer à la conférence internationale Dance and the Child International à trois reprises, la dernière à titre de membre de la Compagnie DansEncorps (Brésil, Pays-Bas, Jamaïque).  Dix ans plus tard, en tant que membre de la Compagnie DansEncorps, elle a tourné au Nouveau-Brunswick et performé au niveau national et international à plusieurs reprises. En 2005, Chantal représenta le Canada aux Jeux de la Francophonie, au Niger.

Après avoir obtenu son diplôme d’études secondaires et du B.I. avec excellence, elle poursuivit ses études en danse à The School of Toronto Dance Theatre. En 2012, Chantal obtient son diplôme du Professionnal Training Program ayant reçu une formation en technique Graham et étudié divers styles tels quel Horton, Limòn et le ballet classique. Chantal fut choyée de travailler avec des chorégraphes tels que Serge Bennathan, Anna Blewchamp, Christopher House et Gerry Trentham.

Elle fut apprentie dans la compagnie Toronto Dance Theatre pour leur saison artistique 2012-2013 et eu la chance de travailler avec Thomas Hauert pour la création de Pawn Skaters.  En 2013, elle dansa pour ProjectLIMB dans le spectacle Glass Jaw de Gabriel Forestieri, à New York.  Récemment, Chantal a rejoint l’équipe de DansEncorps à titre de membre dans la Compagnie, heureuse de travailler avec le chorégraphe Pierre-Paul Savoie, et professeure à l’École DansEncorps.

En parallèle à sa carrière en danse, Chantal a remplie le poste de coordinatrice de la 9e édition de l’atlantic dance FESTIVAL danse atlantique et d’adjointe à la direction artistique de Les Productions DansEncorps Inc.

Benoît Côté reçoit son prix en composition du Conservatoire de musique de Montréal en 2005. Il a aussi un doctorat en musique de l’Université de Montréal. Artiste versatile, il compose des musiques pour le théâtre, la danse et la publicité. De plus, il reçoit des commandes d’œuvres de l’ECM+, de Code d’accès, de l’ensemble de flûtes Alizé, de New Music Concerts de Toronto, de l’Orchestre Symphonique de Longueuil ainsi que de la Société de musique contemporaine du Québec pour la pièce musico-théâtrale La Fugue, prix Opus meilleure production jeunesse 2010, qui a déjà été présentée plus d’une centaine de fois au Québec et à l’étranger.

En 2006, il remporte un premier prix de composition de la Fondation SOCAN pour sa pièce dis-moi quelque chose, ainsi qu’un second prix de cette même fondation pour sa pièce Pan-toutt en 2008. Il est en nomination en 2007 pour le Prix Opus de la création de l’année pour sa pièce Les Chiens.

Musicien polyvalent, il est invité au Festival en Chanson de Petite-Vallée 2007 en tant qu’artiste en résidence. Depuis 2005, il est impliqué dans des essais de théâtralisation de concerts, pour lesquels il est tour à tour auteur, scripteur et metteur en scène.

Valérie commence à s’intéresser au travail technique des arts de la scène vers l’âge de 14 ans. C’est en travaillant au sein de nombreuses compagnies théâtrales et musicales, pour ensuite y ajouter le milieu de la danse contemporaine et du cirque, qu’elle explore et précise sa formation en se concentrant surtout dans le domaine de la lumière.

Occupant les rôles de régie lumière ou régie générale, directrice technique, chef LX, direction de production ainsi que conception d’éclairage, on la retrouve entre autre chez Tuyo, PPS Danse, Pigeons International, les Productions Éclats de Rire,  Bernard Adamus, le Festival Carmagnole, le Théâtre Acharnée et de nombreuses autres créations, tant expérimentales que de grandes envergures.

Mathilde a commencé très jeune à s’intéresser à la représentation. Après avoir pratiqué longuement la danse et la gymnastique, elle s’intéresse au théâtre. Elle fait donc ses études collégiales au Cégep de St-Laurent, où elle décide de faire du théâtre son métier. Très rapidement, elle choisit la création en formant avec 3 autres comédiennes le Théâtre AcharnéE.

Elle développe à ce moment un intérêt marqué pour le théâtre qu’on peut dire engagé. Elle s’intéresse aux formes artistiques qui peuvent dénoncer et questionner nos choix de sociétés. Pour acquérir des outils professionnels plus solides, elle étudie ensuite au Conservatoire d’art dramatique de Montréal où elle fait la rencontre de plusieurs formes traditionnelles théâtrales. C’est en sortant des murs de l’éducation qu’elle commence sa propre démarche. Elle remettra alors en question les traditions et cherchera un autre type d’expérience. Ce qui l’intéresse désormais, au-delà du jeu, c’est l’expérience même d’échange avec les spectateurs lors d’une représentation d’art vivant. La notion de donner, de recevoir et de transformer le spectateur devient pour elle une nécessité. Elle explorera donc cet aspect du jeu comme interprète, mais aussi comme créatrice, marionnettiste et danseuse surtout dans le milieu du théâtre jeune public à travers de nombreux spectacles interdisciplinaires. L’ouverture naturelle des enfants et leur extrême générosité inspirent Mathilde qui cherche à recréer ce rapport avec les adultes. Sa démarche s’affine en travaillant avec Reynald Robinson, Pierre-Paul Savoie, Hélène Ducharme et Germain Pitre.

La recherche de Mathilde, comme interprète, créatrice et metteure en scène, se concentre oui sur l’aspect social et engagé des arts vivants, mais aussi sur la limite fragile entre la fiction et la réalité. Le spectateur domine sa démarche, puisque sans lui rien n’est possible. Elle cherche à comprendre comment à travers une démarche d’autofiction, la présence théâtrale peut rencontrer l’expérience transcendantale de la scène.

Dany Desjardins amorce sa démarche artistique très jeune à travers le dessin et le théâtre. Après ses études en arts visuels à Alma, il complète un programme en danse à Drummondville et poursuit ses études à LADMMI à Montréal. Depuis mars 2007, Dany a travaillé pour la compagnie Marie Chouinard, PPS Danse, Dave St-Pierre inc., Bouge de là, KparK, Maribé – sors de ce corps, et collaboré avec les chorégraphes Catherine Gaudet, George Stamos, Emmanuel Jouthe, David Pressault  et  Kathy Ward.

Il compose Shitoi & Dordur  pour Danses Buissonnières 2007_les classes. Avec cette même pièce, il participe au Festival TransAtlantique, Vue sur la relève et remporte la bourse Cirque du soleil en 2008. Il présente ensuite sa deuxième pièce All villains have a broken heart dans le cadre de Danse Buissonnière 2008_les gradués, et faisait partie de la programmation du OFFTA en 2009. Du CALQ, Dany a reçu une bourse de résidence à Berlin où il a créé le solo On Air présenté à  Tangente, Piss in the pool et le festival Transatlantique. Pow Wow fut présenté au Théâtre Lachapelle en octobre 2011 et son dernier projet solo Winnin’ en décembre 2014. A titre de conseiller aux mouvements, il collabore avec la compagnie La Tortue Noire et crée Daidalos en 2012.

Lise Vaillancourt œuvre dans le milieu théâtral depuis 31 ans. Après avoir codirigé le Théâtre expérimental des Femmes (TEF) de 1982 à 1987, elle oriente son travail vers l’écriture dramatique. Elle est l’auteure de deux romans et d’une quinzaine de pièces de théâtre. Deux fois finaliste au prix du Gouverneur général du Canada en 1996 et 2000, elle a été invitée en résidence au Art Studio de Banff (Canada), au Festival International des Francophonies en Limousin (France), à la Fabrique de Guéret (France), au Centre des écritures dramatiques Wallonie-Bruxelles (Belgique), à La Chartreuse de Villeneuve-les-Avignon (France) et au Théâtre La Licorne (Québec).

De 2008 à 2012, quatre de ses pièces ont été créées en autant d’années: Les Exilés de la lumière à Espace libre Une histoire pour Édouard au Centre de diffusion Les Gros Becs à Québec, Tout est encore possible au Théâtre d’Aujourd’hui et plus récemment, La corneille au Théâtre du Rideau Vert. Toutes ses pièces pour enfants produites par Dynamo Théâtre et le Théâtre des Confettis ont connu d’importantes tournées en Europe, en Asie, au Canada et au Québec. Ses pièces et ses romans ont été publiés aux herbes rouges, chez Dramaturges Éditeur et chez Leméac.

Depuis 2006, elle collabore avec Pierre-Paul Savoie à titre de dramaturge. Elle est actuellement présidente du Centre des auteurs dramatiques, enseigne à l’École Nationale de théâtre et termine son troisième roman.

Amélie Rajotte détient un diplôme d’Études chorégraphiques en danse contemporaine du Conservatoire national de Grenoble en France, où elle reçoit une formation axée à la fois sur l’interprétation et la création (2000-2003).

Dans le cadre de ses études, elle travaille avec des chorégraphes et artistes de diverses disciplines comme Rodolfo Araya, Dominique Boivin, Pascal Mengelle, Bruno Meyssat, Manolie Soysouvanh et le Quatuor Albrecht Knust. Suite à l’obtention de son diplôme, elle s’installe à Paris pendant trois ans afin de poursuivre sa formation d’interprète auprès de chorégraphes et enseignants dont Mié Coquempot, Trisha Bauman et Pierre Doussaint.

Elle développe ainsi ses aptitudes d’improvisatrice, approfondit la technique Release, aborde le Feldenkrais et le BMC et les techniques de voix liées au mouvement. Tout en effectuant un diplôme d’État de professeur de danse au Cefedem de Rouen, elle participe à plusieurs projets entre autres, avec les chorégraphes Nadine Beaulieu, Sylvain Groud, Virginie Quignaux et la compagnie K622.

Depuis 2006, elle enseigne la danse contemporaine à Montréal et travaille depuis 2010 comme interprète pour la compagnie PPS Danse. Rajotte poursuit également une démarche de création chorégraphique. Elle a créé entre autres, les pièces In Fact, I’m Gross (2009), Tenir debout (2009), The Squirrel and the Mirror (2011) et Carnaval (2014). Elle est membre artiste et co-fondatrice de LORGANISME, regroupement montréalais d’artistes en danse contemporaine.