À la suite d’une formation d’une dizaine d’années comme gymnaste, Myriam Tremblay complète un baccalauréat en danse contemporaine et une maîtrise en interprétation à l’Université du Québec à Montréal.

Avide de connaissances sur l’expressivité émotive et fonctionnelle du corps, elle obtient une certification du Laban/Bartenieff Institute of Movement Studies de New York comme analyste du mouvement Laban et praticienne de la méthode somatique Bartenieff. Elle enseigne par la suite l’interprétation à l’UQAM et donne plusieurs conférences à Montréal, au Mexique et en Irlande.

Myriam travaille professionnellement dans le milieu de la danse contemporaine depuis 2002 à titre d’interprète et participe à différents stages de danse en Amérique du Nord, en Europe et en Indonésie. Active comme médiatrice culturelle pour les compagnies Cas Public et Ample Man Danse, Myriam travaille également pour PPS Danse sur la pièce jeune public Le Trésor.

Depuis 2013, elle collabore comme interprète sur plusieurs spectacles de la compagnie de danse Bouge de là et assure les rôles de directrice de tournée et médiatrice culturelle. Myriam apporte également un soutien logistique à la compagnie de même qu’à d’autres organismes, notamment pour l’édition 2023 du Festival Montréal Complètement Cirque.

Amoureuse du théâtre et de la danse depuis son plus jeune âge, Juliette a d’abord étudié le design appliqué en France. Elle y a développé son sens artistique et créatif. Ensuite, elle a suivi une formation en théâtre production option conception de costumes, décors et accessoires au collège Lionel-Groulx. Graduée en 2019, elle a commencé à participer au projet Le Trésor en 2020, et depuis elle suit le fil de ce spectacle de ville en ville en tant que machiniste et habilleuse.

Passionnée de photographie et de cinéma, c’est tout naturellement qu’elle s’est également tournée vers les productions cinématographiques : elle est maintenant aussi assistante décoratrice.

Juliette est toujours très investie dans les projets qu’on lui confie, que ce soit pour le théâtre, la danse ou l’audio-visuel.

Pianiste, contrebassiste et compositeur, Alexis Dumais, est né à Rimouski. Membre du groupe Sagapool en tant que pianiste et contrebassiste et co-compositeur, il a aussi accompagné sur scène et/ou sur disque entre autres Martin Léon, Loco Locass, Bernard Adamus, Louis-Jean Cormier, Fred  Pellerin, Vincent Vallières, Matiu, Catherine Major, Pierre Lapointe, Betty Bonifassi, Marie-Pierre Arthur, Olivier Belisle, Alexandre Désilets, Mara Tremblay, Dominic Desjardins, Émile Bilodeau, Galaxie, Samito, La Fanfare PourPour, en plus de collaborer avec Martin Léon sur plusieurs musiques de film (Monsieur Lazhar, Merci Pour Tout, Guibord s’en va t-en guerre, The Good Lie, Tu te souviendras de moi, etc.) Il a également participé à divers spectacles de danse contemporaine (Ballets Jazz de Montréal et PPS Danse), fait partie de house bands de plusieurs émissions de télévision et de radio, en plus de composer la musique pour divers documentaires et courts-métrages. Depuis 2021, il enseigne au Collège Lionel-Groulx.

Basé à Montréal / Tio’tia:ke  (Québec, Canada), Philippe Dépelteau travaille comme danseur, performeur et collaborateur en arts vivants. Habité d’un geste habile et pur, il communique une danse à la fois sensible et réfléchie. Sa curiosité envers l’humain le mène à l’École de danse contemporaine de Montréal (2017-2020). Il aura le privilège d’y rencontrer Linda Rabin, Jamie Wright, Laura Toma, Isabelle Poirier, Peter Jasko et Andrew Harwood, ainsi que de collaborer avec les chorégraphes Clara Furey, Sophie Corriveau et Frédérick Gravel. Investi dans les liens qu’il tisse, il entame plusieurs collaborations artistiques dès sa sortie de l’École. 

Depuis 2019, il développe une démarche performative éco-sociale avec Lauranne Heulot, grâce au projet Ni d’Ève, ni d’Adam. En parallèle à ses recherches, il travaille chez PPS Danse comme interprète-doublure pour la pièce Le Trésor. Il se forme également en aïkido et en poésie. Avec son regard bienveillant sur la complexité du monde, il souhaite que le corps évoque de nouveaux rêves de société.

Audray Julien complète le programme préuniversitaire en danse au Cégep de Drummondville en 2012, puis obtient son diplôme de L’École de danse contemporaine de Montréal en 2015. Au sein de cette dernière institution, elle aura la chance d’approcher le travail de nombreux chorégraphes, dont Mélanie Demers, O Vertigo, Lina Cruz, le collectif (LA) Horde, Frédérick Gravel et Caroline Laurin Beaucage/Martin Messier. Depuis sa graduation elle a travaillé, entre autres, avec Castel_Blast, 14 Lieux/ Martin Messier, Nouveau Mouvement, Barbara Diabo/A’nó:wara Dance Theatre et PPS Danse. Audray souhaite s’investir dans des projets dégageant un pouvoir à la fois poétique et physique. Elle est également détentrice d’un certificat en Création littéraire (UQÀM) et complétera sous peu un certificat en Histoire de l’art (UQÀM).

Nicolas Boivin est originaire du Saguenay (Québec). La danse entre dans sa vie à l’âge de 12 ans. Après avoir pratiqué plusieurs styles urbains, Nicolas s’intéresse au ballet et à la danse contemporaine. En 2017, il complète sa formation à l’École de danse contemporaine de Montréal, qu’il surnomme l’école de la vie. Durant son parcours il a dansé les répertoires et les créations de plusieurs chorégraphes, dont Angélique Willkie, Darryl Tracy, Hélène Blackburn, Édouard Lock, Marie Chouinard, José Navas, Marc Boivin, Parts+Labour_Danse et Jason Martin. Dans son travail, Nicolas fait preuve de générosité et d’authenticité lui permettant de s’abandonner complètement à la nouvelle matière. Son positivisme et sa soif d’apprendre et de se perfectionner le poussent toujours plus loin. Nicolas fait également partie de Corpus Collective, un collectif de danse montréalais avec lequel il a participé à de nombreux projets, comme des vidéos danse ou encore l’émission Révolution. Depuis ses débuts professionnels, il travaille avec PPS Danse, notamment pour L‘École Buissonnière, Attractions et plus récemment Le Trésor. Pour Nicolas, la danse est une histoire de partage et de transmission. Ainsi, il poursuit une Maîtrise en Enseignement des Arts dans le but de pouvoir un jour transmettre à son tour son savoir-faire. 

Marie-Eve est une artiste qui tend à participer à des projets de nature variée. En plus de vingt ans d’expérience professionnelle, elle a pris part à des œuvres en danse contemporaine et classique, à des productions destinées pour le jeune public, ainsi qu’à des spectacles à grand déploiement. Elle a créé et dansé au sein des compagnies ; PPS Danse, Dave St-Pierre inc., le Théâtre Ébouriffé, 14 Lieux, José Navas/Compagnie Flak, La Parenthèse (France), Liberamae, QuébecIssime et Les Grands Ballets Canadiens de Montréal.

Parallèlement à sa carrière d’interprète, Marie-Eve développe un intérêt et une expertise en tant que directrice des répétitions et conseillère artistique. En perpétuelle quête de découverte, de raffinement et de bonification de ses expériences, elle crée des liens collaboratifs avec plusieurs créateurs, qui dans plusieurs cas, se sont renouvelés sur multiples productions. Cette complicité s’est affirmée, notamment avec David Rancourt et Pierre-Paul Savoie chez PPS Danse, Hélène Langevin et Audrey Bergeron chez Bouge de là, Érika Tremblay-Roy et Christophe Garcia au Petit Théâtre de Sherbrooke, Dave St-Pierre au sein de la compagnie du même nom, ainsi qu’auprès de TransThéâtre, du Schauspiel Frankfurt et du Cirque Éloize, Christophe Garcia au sein de la compagnie La Parenthèse / France-Québec, Anne Thériault pour Lorganisme et finalement, auprès de Deborah Dunn, pour Trial & Éros.