Attractions, une rencontre magnétique entre la danse et la musique.

Diplômée du Collège Lionel Groulx en interprétation vocale, puis de l’UQAM en chant populaire, on a pu voir Roxane à Paris dans la comédie musicale Shéhérazade. Entrepreneure, elle est cofondatrice de la compagnie Productions Bulle et des jeux d’évasion Immersia, à Laval et à Boisbriand.

Roxane est choriste depuis plusieurs années à l’émission En direct de l’univers. Sur scène, elle collabore avec de nombreux artistes, dont Stéphan Côté, et est choriste sur de nombreux spectacles d’envergure, dont Comédie Ha! et la Fête Nationale sur les Plaines. Nous pouvons aussi entendre sa voix sur les ondes de plusieurs radios.  Elle fait également partie du groupe vocal Les Bouches Bées, dont les deux premiers albums ont été en nomination au gala de l’ADISQ dans la catégorie Album de l’année country. 

Immergé dans la musique depuis la petite école, JP Loignon est avant tout fasciné par les timbres et les rythmes. Rapidement, son attrait pour la texture des sons lui a donné envie de se procurer synthétiseurs et logiciels audionumériques pour créer plus librement ses propres univers sonores. Son parcours académique l’a conduit à l’Université de Montréal où il a étudié le chant jazz et l’électroacoustique. Cette fusion l’a mené à élaborer un langage vocal à saveur électronique.

Interprète aux multiples facettes et pédagogue passionné, sa démarche artistique le propulse toujours plus loin dans l’exploration de la relation entre l’humain et la technologie, le corps vibrant et la machine magnifiante. Il évolue en développant son instrument et son univers sonore dans lesquels l’électro et la voix sont le prolongement l’un de l’autre.

Choriste bougeur dans plusieurs projets de théâtre, musique et danse, il brille sa joie magnétique dans le chœur gospel de Y’a du monde à messe et dans la grande famille de Belle et Bum. Il aborde la scène chaque fois avec curiosité et générosité.

Hoor Malas, est une artiste de danse et de mouvement, originaire de la Syrie et récemment installée à Montréal.

Elle débute son apprentissage à l’âge de huit ans à l’école de ballet de Damas. En 2007, elle obtient son baccalauréat en danse de l’Institut supérieur des arts de Damas-Syrie et son diplôme en danse contemporaine de la Northern School of Contemporary Dance, Leeds-UK en 2008.

A son retour d’Angleterre, Hoor a enseigné les techniques de danse contemporaine pendant dix ans au Conservatoire d’Art de Damas.

Elle a commencé à chorégraphier en 2014-15. 

À travers ses créations, Hoor plonge dans des questions sociales influencées par des expériences personnelles. Certaines de ses créations chorégraphiques : « Regression » 2016, « Three Seconds » 2018, « Hanging » 2019, « Dust » 2020-21 et sa nouvelle pièce solo « If my body had a name » sont des œuvres en cours.

Pour plus d’information : https://hoormalas.com/

Perles propose un récit non linéaire à travers le temps, les mots et les musiques qui marquent notre société. Ce voyage convoque la danse et la musique à se rencontrer en différents lieux, pour faire résonner quelques perles du répertoire de la chanson québécoise, des années 1960 à aujourd’hui.

 

PPS Danse \ Œuvres chorégraphiques
Au fil du temps… Pierre-Paul Savoie, directeur artistique / chorégraphe / metteur en scène

2020  Le Trésor
2019  Attractions
2016  Corps Amour Anarchie / Léo Ferré
2015  l’École buissonnière
2015  Bagne re-création
2013  Les Chaises
2011  Danse Lhasa Danse
2010-2011  Contes pour enfants pas sages
2007-2009 : Cycle Diasporama
  Confidence d’un corps de Pierre-Paul Savoie
  Mi-un, ni d’eux de Luc Dumberry (Berlin)
  … et comme si l’air allait s’embraser d’André Gingras (Amsterdam)
  Je suis moche de Mireille Leblanc (Goteborg)
  Bain public de Linda Mancini (New-York)
2009  Va-et-vient
2009  Nous sommes =
2008  Les passeurs
2006  Les flaques
2005  Danses circassiennes
2004  Débranché
2003  Élément cirque
2001  Strata, mémoire d’un amoureux
1998  Bagne (version féminine)
1996  Pôles
1993-1994  Bagne
1992  L’ombre d’un doute
1992  Le radeau de la méduse
1991  Encre de Chine
1988  Don Quichotte de la tache
1988  Ce n’est guère civil
1987  Tripes attisées
1987  Antichambre
1987  Désirée Laflamme
1987  Duodénum
1986  Madame Edwarda
1985  Opinion publique

 

Prix et honneurs accordés à Pierre-Paul Savoie / PPS Danse

La carrière de Pierre-Paul Savoie est jalonnée de plusieurs prix soulignant, entre autres, la ferveur avec laquelle il parcourt depuis plus de 30 ans les lieux de diffusion du Québec et sa constance à faire connaître la danse contemporaine au plus grand nombre : le Prix Jacqueline-Lemieux du Conseil des arts du Canada (1995), le Prix spécial du jury de l’Ultima Oslo Contemporary Music Festival (2002) pour Strata, mémoires d’un amoureux, le Prix Attitude décerné par le ROSEQ (2004) (réseau des Organisateurs de Spectacles de l’Est du Québec), le Prix Hommage RIDEAU (2008) (Réseau indépendant des diffuseurs d’événements artistiques unis), le Prix RIDEAU Tournée (2014) et le Prix de l’action culturelle de la ville de Montréal (2015).

Les ateliers d’initiation chorégraphique orchestrés autour du spectacle Le Trésor font place aux jeux, aux rires et au mouvement.

Le trésor s’élabore autour d’une rencontre entre la danse, le répertoire de la chanson québécoise pour enfants, le théâtre et l’illustration jeunesse.

Inspirés par l’univers ludique de Jacques Prévert, les ateliers offrent de créer des ponts entre la littératie et la danse contemporaine, avec l’objectif de sensibiliser les participants au processus de création chorégraphique.

Diplômé de l’Université du Québec à Montréal, Emmanuel Jouthe cofonde la compagnie Danse Carpe Diem et s’y démarque comme chorégraphe/interprète. Après quatre ans de codirection artistique assumée par six membres chorégraphes et interprètes, Emmanuel Jouthe devient en 1999 l’unique directeur artistique de Danse Carpe Diem/Emmanuel Jouthe. Son vocabulaire chorégraphique unique croisant énergie vive et intensité dramatique est rapidement remarqué par les producteurs nationaux et internationaux. Il entame alors de nombreuses collaborations et, au cours des dix dernières années, réalise plus d’une quinzaine de pièces qui viennent alimenter son répertoire. Constamment en ébullition et en quête de nouveaux défis, il n’hésite pas à travailler sur des projets en relation avec d’autres chorégraphes et artistes tout en cherchant de nouvelles manières d’explorer d’autres territoires scéniques (in situ) et des relations de proximité entre le spectateur et la danse comme Écoute pour voir (2008), Suites perméables (2015) et Chairs miniatures (2015) en témoignent.