Pierre-Paul Savoie – Directeur artistique fondateur

Fondateur de PPS Danse en 1989, Pierre-­Paul Savoie dirige l’ensemble des productions inscrite au répertoire de la compagnie, plus d’une trentaine. Réputé pour ses œuvres multidisciplinaires aux images fortes et aux questionnements pertinents, Pierre-Paul Savoie a œuvré pour la scène, le cinéma et la télévision, collaborant souvent avec de grandes institutions théâtrales, musicales et circassiennes. Pierre-Paul Savoie a su affirmer au fil des années sa démarche et sa vision artistique à travers une multitude de productions réalisées pour la plupart au sein de la compagnie PPS Danse.

La théâtralité a longtemps été au cœur de la démarche chorégraphique de Pierre-Paul Savoie. À partir du corps, le vocabulaire chorégraphique est exploré en relation avec les notions de dramaturgie et de narration pour en faire ressortir l’expressivité, la communicabilité et l’humanité.

C’est en multipliant les collaborations, les commandes, ou encore en réunissant plusieurs artistes de différents horizons dans un même projet, que Pierre-Paul Savoie affine son style et élargit le monde des possibles. En se confrontant à d’autres écritures, il redéfinit son propre langage. De plus, Pierre-Paul Savoie renforce son désir de contribuer à l’éveil des nouvelles générations en inscrivant des œuvres jeunes publics au répertoire de PPS Danse et en plaçant l’action culturelle au cœur des processus de création et de rencontres. Très engagé dans son milieu, Pierre-Paul Savoie a présidé le Regroupement québécois de la danse de 1999 à 2004.

En 2020, en tant que directeur artistique fondateur de PPS Danse, Pierre-Paul Savoie entend dessiner les projets de la compagnie en collégialité, rassembler des gens pour travailler en symbiose et au service des œuvres, partager un espace de création mis au profit d’œuvres accessibles et empreintes de la signature artistique accolée à la compagnie PPS Danse.

Prix et honneurs accordés à Pierre-Paul Savoie / PPS Danse
La carrière de Pierre-Paul Savoie est jalonnée de plusieurs prix soulignant, entre autres, la ferveur avec laquelle il parcourt depuis plus de 30 ans les lieux de diffusion du Québec ainsi que sa constance à faire connaître la danse contemporaine au plus grand nombre : le Prix Jacqueline-Lemieux du Conseil des arts du Canada (1995), le Prix spécial du jury de l’Ultima Oslo Contemporary Music Festival (2002) pour Strata, mémoires d’un amoureux (avec Jeff Hall), le Prix Attitude décerné par le ROSEQ (2004) (réseau des Organisateurs de Spectacles de l’Est du Québec), le Prix Hommage RIDEAU (2008) (Réseau indépendant des diffuseurs d’événements artistiques unis), le Prix RIDEAU Tournée (2014) et le Prix de l’action culturelle de la ville de Montréal (2015).

Pierre-Paul Savoie

 

David Rancourt – Co-directeur artistique

Natif de Rouyn-Noranda, David Rancourt est un artiste en danse établi à Montréal depuis 1999. Après une formation aux Ateliers de danse moderne de Montréal (maintenant EDCM) sa versatilité et son grand amour des formes plurielles de danse lui permettent, à titre d’interprète, de défendre une riche gamme de propositions chorégraphiques. En vingt ans, il s’est illustré dans une cinquantaine de productions, dont une trentaine de créations, parmi lesquelles on retrouve des oeuvres phares dans le parcours de certains créateurs. Pensons entres autres à bODY_rEMIX/les_vARIATIONS_gOLDBERG (2005) de Marie Chouinard, Anatomies (2006) de José Navas, La marche invisible (2010) d’Annie Gagnon, Danse Lhasa Danse (2012 recréation 2020) de Pierre-Paul Savoie ainsi que Ravages (2015) et Le cri des méduses (2018) d’Alan Lake. Tôt dans sa carrière, il fait la rencontre de Paula de Vasconcelos qui, au fil de près de 7 ans de collaboration, lui prodigue de profonds apprentissages sur le métier et la création. Il y découvre le pouvoir du dialogue, une richesse des relations humaines en création et y voit la relation étroite entre l’organisation, le travail de l’artisan et le créatif.

Permettre à ce que la danse ou le geste créateur, prenne source à l’intérieur de soi pour ensuite être partagé est une quête de sa pratique artistique. C’est en partie ce qui le stimule à suivre, depuis son arrivé en ville, les enseignements et guidances de Marie-Claude Rodrigue à travers la pratique du Qi Gong. Cette pratique millénaire s’est taillée une place précieuse dans le cheminement de l’artiste qui y trouve un endroit où évoluer humainement, physiquement, émotionnellement et spirituellement. David fait d’ailleurs partie de l’équipe d’enseignants de l’école Fragments Libres où il partage certains trésors de cette pratique à des gens de tous âges et horizons.

« À titre de créateur, j’estime que le geste sensible de l’artiste est politique.
Je tente d’incarner le changement que j’aimerais voir dans ce monde. » – David Rancourt

Soucieux et conscient d’enjeux communautaires comme la reconnaissance du statut de l’artiste (en particulier celui du danseur/se) et la nécessité de permettre à ce que nos créations puissent rencontrer leur public et se déployer sur différents territoires. Il reconnaît par contre que nos pratiques ne peuvent plus se soustraire d’enjeux de société encore plus important tels la répartition des pouvoirs et des richesses, le vivre ensemble et la protection de l’environnement.

Depuis quelques années, sa pratique évolue en occupant différentes fonctions. Alternant entre les rôles de chorégraphe, d’interprète, d’enseignant, de directeur des répétitions, d’oeil extérieur et d’assistant à la direction artistique, David affine son sens du travail d’équipe et de coordination des éléments humains, artistiques et techniques propre au développement d’un projet créatif. Ces multiples fonctions deviennent des atouts précieux dans son nouveau rôle de co-directeur artistique de PPS Danse, au côté de Pierre-Paul Savoie, avec qui il oeuvre depuis bientôt 10 ans. Désireux que PPS Danse continue d’être un carrefour de rencontres entre artistes, disciplines et publics, il espère que sa grande connaissance du milieu fera de lui un co-directeur artistique rassembleur, capable d’ouverture, d’écoute, de prise de risque et de liberté.

Parallèlement à ce nouveau rôle, il poursuit ses activités d’interprète auprès des créateurs Ariane Boulet, Caroline Laurin Beaucage, Aurélie Pedron et Alan Lake.

Pour résumer ses aspirations et inspirations, il paraphrase une grande femme de la danse, Linda Rabin, qui lui communique et enseigne par la pratique du Continuum « qu’il ne s’agit pas ici de faire du mouvement, mais plutôt d’écouter, de se mettre au service et de laisser exprimer le mouvement que nous sommes ».

David Rancourt